L’Espérance change de directeur

Charles-Edouard Bagnoud tire sa révérence en septembre.


Photo CEDRIC SANDOZ  
 

ÉTOY - Charles-Edouard Bagnoud, à la tête de L’Espérance depuis 2002, prend sa retraite. Bilan avant son départ cet été.

JOCELYNE LAURENT

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’Espérance, institution spécialisée pour personnes handicapées, fondée en 1872, va tourner une nouvelle page de sa longue histoire. Charles-Edouard Bagnoud, directeur depuis 2002, prend sa retraite, officiellement le 30 septembre. Pour lui succéder, le Conseil de fondation a nommé Jean-Claude Pittet, actuel directeur de la Fondation du Relais à Morges. Il prendra ses fonctions le 15 août. Bilan avec Charles-Edouard Bagnoud qui aura présidé aux destinées de L’Espérance 14 ans durant.

Avec un tel nom de famille, difficile de cacher ses origines valaisannes. Charles-Edouard Bagnoud a commencé sa carrière d’éducateur social en Valais, après avoir suivi ses études à L’Ecole Pahud, à Lausanne. A Sion, il commence, dès 1974, par travailler avec des jeunes en difficulté, puis par se confronter au monde du handicap, œuvrant douze ans au sein de la Fondation valaisanne en faveur des personnes handicapées mentales. Dans ces deux domaines, le Valaisan a occupé des postes de cadre.

ETOY : un nouveau service pour vos déchets 

déchets